(Stéphane Barthod le 07/05/2016)

Le trio de Laurent Coulondre jouait cet après-midi en première partie du concert du big band des frères Belmondo avec Archie Shepp. Une place pas forcément confortable, que le pianiste a su tenir de manière plus qu’honorable.

Laurent Coulondre © Stéphane Barthod

Laurent Coulondre © Stéphane Barthod

Laurent Coulondre fait ici preuve d’un remarquable sens de la construction : démarrage en douceur en trio piano-contrebasse-batterie avec « Palma’s Waltz », ballade de laquelle surgissent quelques jaillissements rapides, où le jeu aérien du pianiste sait également faire preuve d’autorité… Le trio enchaîne avec un « Fun Keys » électrique et groovant à souhait, où l’association piano-contrebasse fait place à l’orgue et à la basse. Nous avons en effet affaire ici à un « trio réversible », avec une double formule qui alterne acoustique et électrique, parfois à l’intérieur même de compositions à tiroirs, comme dans « Boucing Peanuts » et ses changements permanents de climats. La basse, à six cordes, endosse régulièrement le rôle d’une guitare, que ce soit lors des solos où pour des rythmiques funky.

Jérémy Bruyèe à la basse électrique © Stéphane Barthod

Jérémy Bruyèe à la basse électrique © Stéphane Barthod


Le concert se termine avec une composition jouée ici pour la première fois que les musiciens ont intitulée « Ballade sous les pommiers »… À retrouver un jour sur un prochain album ? On l’espère en tout cas…

Martin Wangermée © Stéphane Barthod

Martin Wangermée © Stéphane Barthod

Titre#2 2018

Texte#2 2018

> Lire

Titre #1 2018

Texte #1 2018

> Lire