Nous évoquions samedi, après le concert de Franck Tortiller, la première résidence de musiciens à Jazz sous les Pommier. Yves Rousseau, avec le vibraphoniste et Pascal Vignon, faisait partie du trio qui inaugura cette belle tradition. C’est justement pendant cette résidence, à l’occasion de concerts chez l’habitant, que s’est forgée une réelle complicité avec le saxophoniste Jean-Marc Larché, qui ne s’est pas démentie depuis.

Cette fraternité musicale a donné naissance il y a deux ans au projet Continuum qu’on écoute aujourd’hui à la Cathédrale de Coutances, un lieu inhabituel pour le duo, habitué à des salles plus classiques. Dès les premières notes d’« Ambre », composition de Jean-Marc Larché qui ouvre le concert, l’intérêt de ce contexte inédit prend toute son évidence : la basse profonde et le saxophone aérien profitent pleinement de la merveilleuse réverbération naturelle du lieu. Le répertoire, aux inspirations jazz et classique, est en majeure partie écrit par les deux musiciens, avec un goût marqué pour le XVIe siècle ainsi que pour Jean-Sébastien Bach. Le saxophoniste alterne entre alto et soprano, ce dernier sonnant à l’occasion comme une trompette sur l’un des titres, et les timbres des instruments se mêlent, se répondent, jouent des contrastes et des contrepoints. Le climat est recueilli, encourage une écoute attentive, et cette nouvelle expérience à la cathédrale confirme l’intérêt du lieu pour certains répertoires. On se souvient avec émotion d’autres concerts y ayant eu lieu, notamment ceux de John Surman en 1999 et de Raphael Imbert l’année dernière. Rendez-vous samedi au même endroit pour un autre duo, avec Dave Liebman et Andy Emler.

Stéphane Barthod