Comment proposer un concert joué par des personnes n’ayant pour la plupart jamais touché à un instrument de musique ? La réponse nous est donnée ce dimanche avec la PANfare, ses “panfarons” et “panfaronnes”.

Inspiré de la Fanfare de la Touffe, conçue en 1995 par Michel Doneda, le principe est simple : proposer à tout un chacun de prendre en main – et en bouche – un instrument de la famille des cuivres lors d’une répétition ludique, et mettre en place un système de direction d’orchestre inspiré du Sound Painting, un ensemble de gestes codifiés indiquant de manière aussi simple et directe que possible quoi faire : plus fort, moins fort, montées ou descentes progressives, etc. Il ne s’agit pas ici de jouer des notes, mais de travailler en direct la masse sonore de l’orchestre. Principe simple, mais réalisation délicate : il ne s’agit pas de faire n’importe quoi, il faut que ça “fonctionne”. Le pari est ici gagné, les amateurs de la PANfare étant soutenus par quelques musiciens professionnels assurant à la fois la trame rythmique et les solos. À la direction, Samuel Belhomme a su en permanence maintenir le juste équilibre, offrant aux spectateurs ravis une musique intrigante, à la fois libre et structurée… Une belle expérience de partage !

Texte et photos : © Stéphane Barthod
Avishai Cohen de retour en trio, en grande forme > Lire
miniature

Pour clore en beauté cette 41ème édition de jazz sous les pommiers, on retrouve Avishai Cohen.

Battle Collignon VS Pedron : ça barde sous les pommiers > Lire
miniature

À vous de choisir ! Ça a effectivement bardé au théâtre avec cette battle sous les pommiers !

Les quatre chemins de Fidel Fourneyron > Lire
miniature

Cette formation offre à la fois l’intérêt d’une instrumentation atypique et d’une rencontre inédite.

Tigran Hamasyan revisite les standards > Lire
miniature

Tigran Hamasyan nous propose pour la première fois un répertoire entièrement dédié aux grands standards du jazz.

Thomas de Pourquery : l’émotion des retrouvailles > Lire
miniature

Thomas de Pourquery, c’est bien sûr un bonheur musical, mais c’est aussi une histoire d’amitié.

Louis Winsberg trio, une expérience unique > Lire
miniature

Le projet de Louis Winsberg "Temps Réel" porte bien son nom : il s’agit pour les trois musiciens de construire le concert en improvisant.

Fidel Fourneyron en solo : un concert riche et varié > Lire
miniature

Fidel Fourneyron revisite pour nous en solo les grands standards du jazz, connus ou moins connus.

Théo Ceccaldi : entre couleurs orientales et transe électro > Lire
miniature

Théo Ceccaldi, outre ses talents de musicien, compositeur, instrumentiste, est un défricheur curieux de tout et avide de rencontres.

Michel Portal : une musique vivante et explosive > Lire
miniature

Michel Portal, c’est une lueur particulière dans le regard, lueur de malice, d’attention, de curiosité tous azimut, de complicité, de tendresse…

Retour du blues, puissance trois > Lire
miniature

Après une parenthèse ces deux dernières années, c’est enfin le retour de la soirée blues de Jazz sous les pommiers.

Les rivières profondes de Paul Lay > Lire
miniature

Grand moment d’émotion ce mardi avec Paul Lay et le concert "Deep Rivers" qui fait revivre des musiques populaires de la fin du XIXe et du début du XXe siècle,

Liebman, Brecker, Copland, Gress et Baron : retour aux sources > Lire
miniature

C’est un quintet d’exception qui nous attendait ce soir au théâtre.

Un dimanche en fanfares riche et foisonnant > Lire
miniature

Les festivaliers ont répondu présent en masse à ce dimanche en fanfares malgré les quelques gouttes.

Un premier tour au Portugal avec Retimbrar > Lire
miniature

Salle Marcel Hélie, on a pu écouter la musique chaloupée de Retimbrar, un collectif portugais de musiciens.

Pulcinella et Maria Mazzotta : fusion méditerranéenne > Lire
miniature

C’est à un voyage méditerranéen que les spectateurs étaient conviés sous le chapiteau du Magic Mirrors, en ce début du dimanche en fanfares.

Melody Gardot et Philippe Powell : entre eux deux > Lire
miniature

Melody Gardot présente cet album comme "une danse entre deux personnes qui aiment et apprécient les mêmes choses (...)"

Black Pantone : la passion des couleurs musicales > Lire
miniature

Ce samedi, c’est Black Pantone qui inaugure les concerts de la journée, avec un album tout frais en poche.