Entre jazz et classique, Madeleine Cazenave nous entraîne avec son trio Rouge dans un voyage aux multiples horizons.

Le nom du groupe indique une dominante, évocatrice de l’amour et de la révolte, mais les musiciens nous offrent au gré des titres une très large palette chromatique. La pianiste joue également sur les sonorités de son instrument, le préparant entre les titres pour étouffer notamment certaines cordes. Brumaire, qui ouvre le concert, joue sur des changements de climats, évoquant par moments la musique du trio E.S.T. Au creux des ronces, qui doit paraître en février prochain, démarre sur une tonalité dramatique, pour s’apaiser ensuite, construit en variations aux belles couleurs harmoniques, puis revenir finalement au côté plus sombre de l’introduction.

La compositrice a le goût de l’ailleurs et l’art de conter les histoires. On n’est donc pas étonné que le titre suivant, Louves, soit inspiré par le dessin animé d’Hayao Miyazaki, Princesse Mononoké, et sa forêt ensorcelée. Là encore, les climats sont changeants, la musique à la fois expressive et impressionniste. Le concert s’achève avec Petit jour, alternant entre trois et cinq temps, binaire et ternaire, et l’on a dans cette demi-heure été emmenés bien au-delà du Magic Mirrors

Texte et photos : Stéphane Barthod

Bill Frisell, comme dans un rêve… > Lire
miniature

Avec Bill Frisell, cette 43ème édition de Jazz sous les pommiers s’achève en apothéose !

Bach en liberté > Lire
miniature

Chacun connaît les suites de Bach, ou croit les connaître, en a déjà entendu certaines, sans même parfois le savoir…

L’avenir du jazz avec Duke Ellington > Lire
miniature

JSLP propose, avec le Jazz At Lincoln Center, une formation réunissant de jeunes américains et français : Future of Jazz Big Band.

Sur les ailes de Marion Rampal > Lire
miniature

C’est au tour de Marion Rampal de nous proposer sa première création en tant qu’artiste résidente.

Céline Bonacina en fusion > Lire
miniature

On suit Céline Bonacina à Jazz sous les pommiers depuis 2008, année où elle s’est produite aux caves des Unelles avec son trio Alefa !

L’univers coloré de Jan Garbarek > Lire
miniature

Le saxophoniste Jan Garbarek nous revient à Coutances avec son quartet, le même que celui dont nous nous étions déjà délectés en 2017.

Finis Terrae : le film sans images de Vincent Courtois > Lire
miniature

Toujours créatif, Vincent Courtois nous revient aujourd’hui avec une proposition intéressante : une musique de film… sans film.

Raphaël Imbert : de la poésie avant toute chose > Lire
miniature

Raphaël Imbert nous propose ce soir d’associer musique et poésie.

Fred Hersch et Avishaï Cohen, la grâce > Lire
miniature

Les amateurs de piano sont aux anges aujourd’hui : après Brad Mehldau salle Marcel Hélie, on retrouve Fred Hersch au Théâtre.

Brad Mehldau, les retrouvailles > Lire
miniature

Brad Mehldau est de retour à Coutances pour notre plus grand bonheur.

Explicit Liber, un chant de contestation > Lire
miniature

Cet après-midi, le tremplin Jazz en régions nous offre de découvrir 3 formations de Bourgogne-Franche-Comté, dont le trio Explicit Liber.

Robinson Khoury, retour aux origines > Lire
miniature

Ce soir, au théâtre, Robinson Khoury nous propose sa première création à Jazz sous les pommiers, son nouveau trio Mÿa.

Le bal swing de Yellow Bounce > Lire
miniature

La salle Marcel-Hélie s’est transformée en salle de bal comme à la grande époque.A

Chantons sous la pluie ?… Sous le soleil exactement ! > Lire
miniature

Retour en images sur un dimanche en fanfares haut en couleurs : vert pour le Gangbé Brass Band, noir pour Mukasamuka, violet pour Samb’Arts, et multicolore pour Opsa Dehëli !

Makaya McCraven : le renouveau de Chicago > Lire
miniature

Rendez-vous très attendu des amateurs de jazz, le concert de Makaya McCraven avait lieu ce samedi au théâtre de Coutances.

Harold López-Nussa invite Grégoire Maret > Lire
miniature

c’est en Amérique latine que les spectateurs ont rendez-vous avec le pianiste cubain Harold López-Nussa.

L’Orient rêvé d’André Manoukian > Lire
miniature

André Manoukian n’a pas été bercé dès le plus jeune âge par la musique de ses racines, et c’est sur le tard qu’il s’y replonge.

Le surf-rock éthiopien d’Addis Abeba Surf Club > Lire
miniature

Pour cette 43e édition, l’Afrique s’invite sous les pommiers avec le quartet local Addis Abeba Surf Club.